Infos Togo Rencontre des protagonistes de la crise togolaise avec la délégation des facilitateurs à Lomé

Dans l’attente d’une nouvelle date pour un nouveau round du dialogue intertogolais

Publié le samedi 2 juin 2018, par

Pas de recommandations, ni de propositions à la sortie de la rencontre de ce jour entre la délégation des deux facilitateurs de la CEDEAO et les protagonistes de la crise togolaise. C’est du moins ce que l’on peut comprendre de la déclaration du Chef de file de l’opposition et président de l’ANC, Jean-Pierre Fabre.

Selon les dires de ce dernier, il était question au cours de ces échanges de « préparer la prochaine rencontre avec les chefs d’Etat de la CEDEAO (du moins les deux facilitateurs) pour redémarrer un nouveau round de dialogue ».

Aux curiosités qui cherchaient à savoir si des propositions leurs ont été faites ou non, la réponse du leader de l’ANC est sans appel : « Non, aucune proposition ne nous a été faite. Nous avons exposé la situation. On a dit ce qu’on pense de la situation actuelle, de la recrudescence de la violence, du refus de mettre en œuvre des mesures d’apaisement, des rafles, … on a demandé que ça cesse ». Et, en réaction à ce qui a été exposé, il a rapporté qu’ils ont pris « l’engagement de faire cesser ces violences ».

Et c’est quoi la suite ? Pour Jean-Pierre Fabre, « la suite est laissé à leur discrétion, ils vont retenir une date ». Il croit savoir que ces deux délégations (guinéenne et ghanéenne) iront « faire les rapports aux deux chefs d’Etat ».
Toutefois Fabre se veut lucide, « ce sont des chefs d’Etat, ils ne sont pas élus pour diriger le Togo. Ce sont leurs populations qui les ont élus. Ils ont leur agenda, mis ils vont trouver le temps pour venir démarrer les discussions avec nous ».
T228