Infos Togo Mesures d’apaisement, réformes politiques, élections locales

Comment Faure Gnassingbé et le gouvernement Klassou II comptent s’y prendre

Publié le jeudi 31 janvier 2019, par

Si on en sait déjà un peu plus, rien qu’à entendre le Chef du gouvernement décliner les axes de la politique générale de son équipe devant les députés moins d’une semaine plus tôt, le premier Conseil des ministres, tenu ce mercredi 30 Janvier 2019, vient repréciser les choses et lance cette équipe gouvernementale sur les chantiers qui tiennent à coeur au premier citoyen du pays.

En tout cas, c’est ce que fait croire le communiqué ayant sanctionné ce premier rendez-vous qui jette dans le bain, surtout les nouveaux ministres qui faisaient là leur baptème de feu.

""Le Président de la République, SEM Faure Essozimna GNASSINGBE a, au premier point, donné des instructions au gouvernement pour que soit poursuivie la prise des mesures d’apaisement du climat sociopolitique consécutivement aux manifestations politiques intervenues dans notre pays depuis le 19 août 2017 et ayant conduit à diverses arrestations de personnes qui ont été poursuivies pour des faits délictuels ou criminels"", c’est ce qu’indique le communiqué qui poursuit, informant que ""le Chef de l’Etat a décidé donc d’accorder la grâce présidentielle à dix-huit (18) prévenus déjà jugés et condamnés, purgeant leur peine dans les prisons civiles de Mango et de Sokodé. En outre, le Président de la République a expressément demandé à l’autorité judiciaire de faire mettre en liberté provisoire, les personnes faisant l’objet d’une procédure d’information judiciaire pour des faits criminels, en prenant toutefois soin de préserver les droits des victimes s’agissant de la suite des procédures engagées. Il s’agit de vingt-six inculpés relevant des prisons civiles de Mango, Bafilo, Sokodé et Lomé. Ainsi donc, quarante-quatre (44) détenus devront recouvrer leur liberté dans les heures qui viennent"".

Un chiffre qui vient s’ajouter aux 454 autres déjà libérés quelques semaines plus tôt.

Aussi, renseigne le communiqué que Faure Gnassingbé "" a également demandé au gouvernement, dans le cadre de la poursuite des réformes de faire le point sur les activités nécessaires à l’organisation des élections locales"". Une communication du ministre chargé de l’Administration territoriale est donc attendue à cet effet.

Comme quoi, ces trois sujets seront d’un intérêt national durant le temps qui sépare les Togolais de la fin du 3ème mandat de Faure Gnassingbé en 2020.

T228