Infos Togo Politique togolaise

"Champ de maïs", bienvenu à la présidence du "président démocratiquement élu" !

Publié le lundi 17 août 2020, par Gabinho

« Je suis dans un champ de maïs », c’est bien là un extrait d’un audio du « président démocratiquement élu », comme il aime se faire appeler par ses proches depuis la dernière présidentielle au Togo qui informe ainsi vaguement sur le maquis dans lequel il se trouve depuis son refus il a bien plusieurs semaines déjà de répondre à une nouvelle convocation de la justice togolaise.

S’il continue de contester les résultats de cette présidentielle de Février 2020, il lance à travers cet audio, un cri de détresse faisant ainsi part des conditions peu enviables dans lesquelles il vit dans le maquis et appelant à des soutiens pour pouvoir survivre et poursuivre sa résistance.

« Mes chers compatriotes, tous ceux qui sont engagés pour la défense de la vérité des urnes, nous avons gagné cette élection à plus de 70%. Des forces du consensus démocratique l’ont confirmé. Le PNP a reconnu, les Etats-Unis ont reconnu. Ceux qui ont volé les élections aussi l’ont reconnu puisqu’ils m’ont envoyé successivement deux émissaires pour que je renonce à ma victoire et que je reconnaisse la victoire de Faure Gnassingbé. J’ai dit niet. Je ne peux pas le faire. C’est ça qui me vaut les persécutions dont vous êtes témoins. Je suis dans un maquis… le maquis dont on parle là, c’est dans un champ de maïs. Je vis difficilement ces conditions. Il y a des actions à mener sur le terrain. Je demande aux bonnes volontés qui veulent voir l’alternance en 2020 de m’apporter le soutien dont ils sont capables. Je remercie les heureux donateurs. Que Dieu leur rende au centuple ».
Ce sont là des mots de Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, qui malgré les conditions difficile qu’il peint, n’a pas hésité la semaine dernière à nommer des Ambassadeurs pour le Nigeria, les Etats-Unis, la Suisse, l’Allemagne et près de l’UE et de l’ONU.
T228