Infos Togo Programme AIDE et marché du travail au Togo en 2018

Ces chiffres encourageants de l’ANPE !

Publié le vendredi 20 décembre 2019, par Gabinho

Toute activité nécessite à un moment donné de marquer un arrêt et faire le bilan pour mieux se projeter sur l’avenir. C’est cette orthodoxie que l’ANPE (Agence Nationale pour l’Emploi) a observé ce Vendredi 20 Décembre 2019, devant la presse en exposant les chiffres de son bilan 2018 aux hommes de la presse, quant à ce qui concerne le programme AIDE (Appui à l’Insertion et au Développement de l’Embauche) et aussi globalement le marché du travail au Togo.

Au cours de cette rencontre, le Directeur général de l’ANPE, Edmond Amoussou qui se soumettait à l’exercice d’explication et de réponse aux sollicitations des hommes de médias a fait ressortir des chiffres portant sur le programme AIDE. Après avoir ressorti les objectifs de ce programme du gouvernement togolais en faveur des primo-demandeurs d’emploi, mais aussi des employeurs de disposer à terme d’une main d’œuvre qualifiée, et situer tous sur les bénéficiaires dont l’âge est compris entre 18 et 40 ans, dont le diplôme minimum est le BAC, et les entreprises privées et para publiques, il a avancé comme chiffres « 8801 jeunes ayant bénéficié du programme » indiqué sur la période allant de 2011 à 2018. Pour ce qui est de cette année dont la compilation des chiffres s’achève le 31 Décembre, M. Amoussou a révélé que déjà, « 886 jeunes ont été placés à la date du 30 Septembre 2019 », tout en précisant que « les placements se poursuivent et que l’objectif de placement est estimé à 1400 jeunes ».

De son exposé, on en retient également que l’insertion des bénéficiaires a été aussi au rendez-vous. D’après les chiffres de l’ANPE, 72,1 % des jeunes du programme AIDE ont trouvé leur premier emploi soit dans des entreprises d’accueil (pour 39,1 %), soit dans une autre structure (pour 60,9%). A noter qu’au même moment, il y en a parmi ces jeunes passés par le programme AIDE qui sont parvenus à s’installer par la suite à leur propre compte. Ils sont au nombre de 442. Si tout ceci relève des avancées obtenues par ce programme, l’ANPE entend relever certains défis dont entre autres, « la mise en place d’un mécanisme d’insertion post stage » et le « renforcement du suivi ». Quant aux perspectives d’Edmond Amoussou et ses collaborateurs, elles portent sur « un plaidoyer pour une revue à la hausse du budget alloué » qui est de 700 millions de F cfa annuel, « une amélioration des procédures (offres en ligne…) » et « le programme d’adaptation au métier avant l’embauche (AME) ».

Si M. Amoussou a pris sur lui d’entretenir les journalistes sur l’état du marché du travail en général au Togo en 2018, revisitant les chiffres de 7 ministères du pays dont le Ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative, le ministère du Développement, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle… pour ce qui est des chiffres concernant son agence, on en retient sept résultats clés : 15230 demandeurs d’emploi inscrits en 2018, 14120 cartes de demandeurs d’emploi délivrées, 14136 demandeurs d’emploi formés en techniques de recherche d’emploi, 1445 primo-demandeurs d’emploi mis en stage sur le programme AIDE, 500 offres d’emploi dénichées et pourvues, 529 porteurs de projets formés, et enfin, « 125 plans d’affaires de porteurs de projets finalisés ».

Ce sont là des chiffres sur lesquels table le Directeur général de l’ANPE qui entend faire encore mieux dans les années à venir surtout si l’enveloppe financière de l’Etat venait à être augmentée.
T228