Infos Togo Retombées du recépage des vieilles plantations de caféiers au Togo / Témoignages

« Ce que je gagne déjà me permet de subvenir aux besoins de ma famille de 7 enfants »

Publié le vendredi 15 mai 2020, par Gabinho

Parallèlement aux acteurs techniques du PASA, ils ont leur mot à dire. Et eux, ce sont les acteurs bénéficiaires de l’opération de recépage des vielles plantations de caféiers au Togo. Si les chiffres sont bien expressifs de l’évolution connue sur les 5 campagnes (2014, 2015, 2017, 2018 et 2019), les témoignages de ces bénéficiaires le sont encore plus.

Producteur de café résidant à Saraga, localité située dans le Canton de Sérégbéné dans la préfecture d’Akébou, Koffi Messevor, s’en réjouit de ce que sa plantation vielle de 26 ans, regagne une nouvelle vie. « C’est ma première fois de faire le recépage. J’ai facilement bénéficié de l’engrais recépage subventionné par PASA. Les techniciens m’ont aidé à bien faire le recépage et à entretenir mon champ de 1 ha de caféiers qui avait 26 ans. J’avais à peine 400 kg de café avant le recépage mais juste après le recépage, j’ai gagné 526 kg en 2ème année que j’ai vendu à 565 250 F CFA avec notre groupement auquel j’ai adhéré. L’année-là, j’ai acheté des tôles pour ma construction », ainsi réagissait ce bénéficiaire.

Et il n’est pas seul à vanter les mérites de cette opération qui a permis au Togo de connaitre une évolution de 95% dans sa production de café.

Producteur de café à Agadji, Mensah Assogba voit venir le mieux-être. « J’avais une vieille plantation de 37 ans d’une superficie de 1 ha 50 qui me donnait à peine 1 tonne toute l’année. Mais avec les sensibilisations et les appuis conseils accompagnés de subvention en engrais, j’ai décidé en 2018 de redonner vie à ma plantation et j’ai tout recépé.

Actuellement, la production n’a pas encore totalement repris mais je peux dire que c’est beaucoup mieux qu’avant. Ce que je gagne déjà me permet de subvenir aux besoins de ma famille de 7 enfants. Ce qui n’était pas possible auparavant avec la vieille plantation », confiait-il tout confiant pour la suite.

T228