Infos Togo Opinion

CE QU’IL FAUT POUR RENDRE L’ALTERNANCE POSSIBLE AU TOGO EN 2020 ( SUITE ET FIN)

Publié le samedi 25 janvier 2020, par Gabinho

Il est vrai que bon nombre de togolais comme nous, dénoncent la participation des élections présidentielles à fraudes électorale au Togo mais il n’est pas aussi exclu que l’opposition togolaise s’organise pour créer les chances d’une victoire. S’il faut décider aller à ces élections dans les conditions historiques, il faut corriger les erreurs du passé et recréer véritablement les chances de l’opposition pour une victoire électorale. C’est ce qui m’a permis de sortir au lendemain des locales la première partie d’une réflexion intitulée ce qu’il faut pour rendre l’alternance possible en 2020 au Togo.

Dans ma toute première réflexion sur la stratégie de l’opposition togolaise pour se donner les chances lors des présidentielles de 2020 j’avais fais d’abord cas de la dynamique unitaire au tour d’un seul candidat. Pour ceux qui ont pris le temps de me lire en français facile, j’avais précisé que ce candidat unique ne doit pas être un ex-menbre de la C14 , ni membre de C7 ou d’un bébé rénové d’Agboyibo (coalition rénovée). Bref, je proposais un candidat qui sera rassembleur et qui pourra aussi rassuré le régime qui a toujours justifié des règlements de compte ou de la chasse aux sorcières pour s’accrocher au pouvoir. Aujourd’hui la dynamique unitaire de Mgr Kpodzro a accouché AGBEYOME KODJO comme candidat unique de l’opposition. Ce n’est pas forcément mon choix du coeur mais du moment où c’est lui qui a été choisi, et que moi qui ai toujours prôné le choix du candidat unique avant même le premier tour, je suis contraint de le soutenir au nom du sacrifice. S’y opposer c’est méconnaître le sens de cette lutte. De toutes les manières, même si c’est Jésus qui est choisi candidat unique de l’opposition il ne fera pas l’unanimité. Voilà pourquoi j’avais dit que celui qui doit réunir l’opposition togolaise dans une salle pour choisir en son sein, un candidat unique doit fouiller cette salle pour voir si des machettes et des gourdins n’ y sont pas égarés. Nous avons trop souffert dans cette lutte pour l’alternance au Togo nous n’avons plus droit à une petite erreur en 2020. Au-delà du choix du candidat unique qu’est Agbeyomé Kodjo il est impérieux de procéder encore à quelques démarches.

LA RECHERCHE DES MOYENS FINANCIERS, TECHNIQUES ET LES RESSOURCES HUMAINES

Quelque soit celui qui est choisi contre faure si nous le soutenons tous, si nous nous organisons tous derrière lui, on pourra avoir les meilleurs chances d’une victoire. La candidature unique de l’opposition fait parti des mécanismes de l’opposition pour amoindrir les fraudes électorales. Nous sommes conscients que nous allons à une compétition à laquelle il y aura des fraudes massives surtout des bourrages d’urnes. J’ai eu la chance d’être plusieurs fois observateur des élections présidentielles dans notre pays surtout à l’intérieur du pays et je peux confirmer que la grande stratégie de fraudes du pouvoir est basée sur les bourrages d’urnes. L’absence des délégués de l’opposition dans les bureaux de vote à l’intérieur du pays et la corruption de quelques délégués présents contribuent à cette foire de bourrages d’urnes. Si à chaque élection l’opposition n’arrive pas à avoir tous ses délégués dans les bureaux de vote pour récupérer tous les procès verbaux, il serait illusoire aux habituels candidats malheureux d’être rassurés de la vérité des urnes en 2020. Les élections présidentielles c’est avant tout, les moyens financiers, techniques et ressources humaines. Faisons un petit jeu de calcul ! Parmis les 6 candidats contre faure si un candidat veut être rassuré des résultats sortis des urnes, il aura besoin de 2 délégués dans environ 9400 bureaux de vote. S’il décide de payer 5 000f par délégué il sera obligé de dépenser 94 000 000 de franc cfa. Les délégués auront forcément besoin des téléphones androïdes pour filmer les procès verbaux et les envoyer aux centres de compilation des résultats pour leurs candidats. Si un téléphone androïde se vend par exemple à 20 000f et que nous multiplions 20 000 fois 18800 délégués, le candidat dépensera 376 000 000 F cfa. 376 000 000 ajouter à 94 000 000 le tout revient à 470 000 000 F cfa. Je n’ai pas pris en compte la formation des délégués, leur déplacement à se rallier dans toutes les localités du Togo, une prime pour les forfaits internets et la possibilité d’un wifi déplaçable en cas de coupure de la connexion internet le jour des dépouillements. Il faut tout prévoir car nous sommes face à une machine électorale. Je n’ai pas aussi pris en compte la nourriture aux délégués à la pause ( 12h) et les 150 voitures qui sillonneront les bureaux de vote dans chaque commune. Qui parle de voiture parle de carburant. Qui parle de voiture parle de chauffeur et qui dit chauffeur dit prime. Je ne suis pas encore arrivé à l’étape des besoins de campagne. Les dépenses des gardes fous( délégués) pour la vérité des urnes font déjà 470 000 000fcfa. Entre nous, est-ce que tous les 6 candidats de l’opposition mettront chacun ces dispositions financières au niveau de leurs délégués ? Je comprends pourquoi l’opposition est volée à chaque élection mais n’arrive pas à prouver qu’elle a été volée. On ne peut pas sur environ 9400 bureaux de vote prouver qu’on a été triché en présentant 6000 procès verbaux. Lors de mes observations dans certaines localités c’est le RPT ou UNIR qui apporte à manger aux délégués de l’opposition. Dès fois ce ne sont pas les primes promises qui sont distribuées aux délégués. Les élections présidentielles c’est aussi une affaire de moyens. Le choix du candidat unique est une première étape. L’organisation de l’ opposition au tour de ce candidat unique pour minimiser les fraudes et se donner les chances de la victoire est une seconde grande étape. La question des moyens financiers est très très cruciale.

LA MAIN TENDUE AUX BOYCOTTEURS ET AUX ABSTENTIONNISTES

Les moyens financiers aussi ne suffisent pas pour la victoire d’une opposition monstrueusement divisée. Ce n’est pas pour rien que le candidat unique de l’opposition dit que s’il est élu la première des choses à faire c’est d’aller chercher tikpi ATCHADAM. C’est pour dire qu’il a besoin du soutien des opposants qui se sont également mis à côté de ces élections. L’esprit rassembleur d’Agbeyome n’est pas limité aux 6 candidats de l’opposition. Il a besoin du soutien de toutes les forces démocratiques y compris celui de la société civile. Les leaders d’opposition qui ne se sont pas encore prononcés doivent rapidement le faire et appeler les 1000 temps qui possèdent des cartes d’électeurs à aller voter le candidat unique de l’opposition. Même si certains optent pour une révolution, ils doivent aussi comprendre que la révolution peut dégénérer des élections. Dans une dictature, tout peut dégénérer en révolution. L’indifférence et le boycott ou l’abstention de certains togolais déçus ne profitent qu’au pouvoir en place. S’ il y a une forte mobilisation et une bonne organisation au tour du candidat unique avec le choix des boycotteurs et abstentionnistes de soutenir Agbeyome kodjo je ne vois pas pourquoi l’opposition ne gagnerait pas ces élections présidentielles. Le rôle des 1000 temps et des leaders d’opinion c’est de convaincre les sceptiques et les abstentionnistes à aller voter le candidat unique de l’opposition. Les 6 candidats de l’opposition peuvent aussi former un bloc pour exiger du pouvoir les meilleurs conditions de transparence des élections mais dans le cas où cette stratégie échoue et qu’ils ne seront pas unanimes tous les 6 au retrait du processus électoral, la mobilisation des moyens financiers, de l’énergie au tour du candidat Agbeyome contre faure sont très importantes. La disposition de *18 800 délégués intègres et leur prise en charge( primes+ nourriture + matériels + crédit), la mobilisation de toutes les forces démocratiques au tour de candidat unique de l’opposition et le ralliement des boycotteurs et abstentionnistes seront un grand pas pour l’avènement politique au Togo. Nous tous qui optons pour la dynamique de kpodzro devons continuer à convaincre les gens à voter le candidat unique de l’opposition. Même si nous faisons objet d’attaques et injures sur les réseaux sociaux, nous sommes appelés à être rassembleur dans nos analyses et à rallier tout le monde au côté du candidat unique de l’opposition. Nous gagnerons mieux à être ensemble que d’être divisé à moins que certains opposants ont d’autres agendas. Une chose est sûre, si nous allons à ces élections en rang 10 percés et qu’on n’est pas 20 cœurs ce sera la fin de l’opposition au Togo.

Anani FIFA