Infos Togo Elections locales

C14 :’’ La partialité de la Cour Suprême est de nature à entacher gravement la crédibilité des élections’’

Publié le jeudi 13 juin 2019, par Gabinho

La coalition des 14 partis de l’opposition déplore le rôle d’injustice que joue la Cour Suprême en repêchant certaines listes concurrentes pour le compte des élections locales au détriment des listes de la C14. C’est ce qui ressort d’une rencontre de cette organisation de partis politiques avec les professionnelles de medias ce jeudi 3 juin 2019 à Lomé.

En effet, pour le compte des élections locales du 30 juin, la C14 a déposé des listes harmonisées dans 84 communes sur toute l’étendue du territoire national dont 12 ont été invalidées par la Cour Suprême.

Ces listes selon la coordinatrice de la C14, Brigitte ADJAMAGBO, ont été invalidées parfois pour de petites erreurs de non signature de la déclaration de candidature, erreurs qui peuvent en réalité être rapidement corrigées.

Malheureusement, ajoute la coordinatrice, les recours initiés contre ces invalidations ont été tous rejetés. « Au même moment, la Coalition a appris avec étonnement que certaines listes concurrentes se trouvant dans les mêmes situations d’erreurs ont été repêchées » déplore Brigitte ADJAMAGBO.

Mais ce qui est le plus surprenant, affirme la coordinatrice, c’est le cas de certaines listes invalidées par la Chambre Administrative de la Cour Suprême et dont les recours ont été rejetés qui continuent à se maintenir, on ne sait comment, dans le processus électoral.

« C’est le cas notamment des listes Unir dans Oti Sud1 et dans Vo4 qui ont été invalidées, la première parce que le candidat N° 17 (LAMBONI Manawoba ) a produit le certificat de nationalité du nommé KANOH Abdourazizi en lieu et place de son propre certificat et la seconde parce que le candidat n°7 (KONOWA Mawoulawoe) est né le 27 juin 1995 et ne remplit pas l’âge requis. Malgré l’invalidation de ces listes et le rejet des recours, elles continuent d’être dans le processus électoral. Celle de Vo 4 a été autorisée à participer au tirage pour la confection du bulletin de vote » a expliqué Brigitte ADJAMAGBO.

La C14 fait savoir que ‘’cette partialité’’ de la cour est de nature à entacher gravement la crédibilité des élections en préparation.

Elle interpelle vigoureusement le Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales pour faire arrêter ‘’cette pagaille’’ et donner un minimum de crédibilité aux élections en cours.

Les partis politiques regroupés dans la coalition C14 participent à ces élections avec des listes communes.
Rachel D. / T228