Infos Togo 7ème édition du Forum Solidarité Sociale des Travailleurs du Togo

C’est parti !

Publié le mercredi 16 décembre 2020, par Gabinho

15 ans après la première édition, le Forum Solidarité Sociale des Travailleurs du Togo, ce rendez-vous biennal est à sa 7ème édition cette année. Les travaux de cette initiative de SADD (Solidarité Action pour le Développement Durable), de rassembler autour d’elle différentes couches sociales du Togo et des délégués des pays étrangers, dont la Belgique, le Niger, le Mali et autres pays de la Sous-région, pour constituer une force de proposition aux décideurs, ont été lancés ce Mercredi au Centre de formation de CSI-Afrique, ancienne FOPADESC à Agoè-Nyivé, au Nord de Lomé.

Durant trois jours, la centaine de délégués venus des différentes régions du Togo auront à réfléchir échanger et proposer des solutions sur le thème « Le Togo au cœur des initiatives de transformation sociale face à la problématique du Travail décent, des droits humains, de la RSE, de la protection et du dialogue sociétal avec les communautés hôtes des installations minières dans le secteur minier ».

Plantant le décor des travaux, le Coordonnateur technique de ce Forum et alternative Coordonnateur de SADD, Yves K. Dossou, a salué l’engagement des uns et des autres à faire de ce rendez-vous une réussite. « Le Forum entend réfléchir et analyser également les conditions de vie et d’existence de ces deux dernières années des populations des communautés hôtes des installations minières à travers des interventions croisées des acteurs sociaux (Gouvernement, Patronat, Elus locaux et Représentants des comités de dialogue sociétal des communautés hôtes des installations minières) face à la problématique de la protection des communautés hôtes, à l’implémentation de la RSE et de la pratique du Dialogue Sociétal dans ces communautés sans perdre de vue les impacts environnementaux de l’implantation des entreprises d’extraction minière au Togo et dans l’espace communautaire afin de mettre en évidence les conséquences que cela implique pour les communautés hôtes assortis d’alternatives d’actions communes pour la transformation sociale lancée par le gouvernement à travers le PDGM », a déclaré M. Dossou, d’après qui, « le choix du PDGM n’est pas fortuit car non seulement il répond parfaitement à l’espace d’intervention du FSSTT, mais aussi il arrive à échéance théoriquement dans quelques semaines, ce qui constitue donc une occasion de partager des difficultés rencontrées, des bonnes pratiques à capitaliser, mais aussi des leçons apprises pour le futur ».

Comme attentes, le premier responsable de ce Forum, espère que les différents panels et les travaux en commissions « permettront entre autres d’apprécier les conditions de travail et de vie dans les mines et carrières, la RSE dans la localité minière de Tabligbo, les conditions de travail, de vie et d’existence des populations des communautés hôtes des installations minières et les avancées ou résultats depuis deux ans L’initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) au Togo et en Afrique de l’ouest ». Des propositions réalistes sont attendues des participants pour mieux accompagner le Gouvernement dans la mise en œuvre de la feuille de route 2020-2025.

Des points de vue auxquels adhère pleinement le porte-parole des syndicats des mines au Togo ainsi que le point focal du Réseau National Multi-Acteurs de Protection sociale du Togo (RNMAPS-Togo).

Représentant le ministre de la Fonction publique, du Travail et du dialogue social, dont il transmettait le message aux délégués présents à cette édition du Forum et partant les différents acteurs du monde du travail au Togo, le Directeur Régional du Travail maritime, Rabihiou Djobo, a rassuré de ce que « le Gouvernement sous la houlette du chef de l’Etat, n’entend pas sacrifier, sur l’autel du profit, les conditions de vie des travailleurs encore moins celles des populations hôtes, l’épanouissement des populations riveraines des exploitations minières dans la préservation du milieu naturel. C’est pour cette raison que l’article 4 du décret précédemment cité rappelle bien aux entreprises minières que leur contribution financière au développement régional et local ne les dispense pas de leur responsabilité sociétale et environnementale (RSE) ». Aussi, a-t-il poursuivi, « le Togo, partie prenante du programme des nations unies des objectifs de développement durable (ODD) dont l’objectif 8 promeut une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous » et « s’est déjà prêté à trois reprises aux examens volontaires nationaux sur la mise en œuvre des ODD au cours desquels il a partagé avec les autres pays membres des nations unies son expérience ».

Des résultats de ces travaux de cette 7ème édition du FSSTT, le représentant du ministre Gilbert Bawara, a indiqué que « le Gouvernement accordera une importance particulière » vu que ces travaux « se tiennent à un moment où il s’est engagé à travers la feuille de route (2020-2025) », dont il a cité les réformes et projets prioritaires.

Principal bras technique et financier de cette édition, We Social Movement (WSM) de Belgique, par la voix de son président, Alfons de Potter, a situé l’initiative de ce Forum, à l’origine des volontés d’imprimer des changements, a promis que « le changement que nous voulons, c’est par la force des mouvements sociaux que nous pouvons l’accomplir ».

Entre autres sous-thèmes qui feront l’objet de panels, il y aura « Point sur les avancées ou reculs des deux dernières années sur les conditions de travail dans les mines ; la faiblesse du cadre juridique qui favorise les atteintes et violations des droits du travail et des droits humains, les actions entreprises, les résultats obtenus. (Burkina, Niger, Guinée Conakry, Togo) », « Point sur les avancées du Togo dans le cadre de son Projet de Développement et de Gouvernance Minière(PDGM) en lien avec les deux objectifs spécifiques », « Les conditions de travail et de vie dans les mines et carrières. Les avancées dans les approches de solutions et les changements observés depuis deux ans par la direction du contrôle minier et du développement », « L’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) au Togo et en Afrique de l’ouest : les avancées ou résultats depuis deux ans : Quelle collaboration et synergie d’action avec les OSC pour une redevabilité assurée des EMNs et de l’Etat dans une dynamique de gouvernance partagée », « Le travail décent selon l’OIT et les instruments de l’OIT pour orienter et encadrer la conduite des activités des EMN : les avancées et les résultats depuis deux ans dans l’espace sous régional », « La RSE dans la localité minière de Tabligbo : Quelle contribution réelle des entreprises, au développement local, quelles contraintes et quelles perspectives ? Cas de la SNPT », « La RSE dans la localité minière de Tabligbo : Quelle contribution réelle des entreprises, au développement local, quelles contraintes et quelles perspectives ? Cas de SCANTOGO », « La RSE dans la localité minière de Tabligbo : Quelle contribution réelle des entreprises, au développement local, quelles contraintes et quelles perspectives ? Cas de WACEM », « La RSE dans la localité minière de Tabligbo : Quelle contribution des entreprises ; quelle appréciation et quelles attentes des communautés hôtes ? », « Analyse Diagnostic des pratiques RSE dans la localité de minières de Tabligbo : Quelle perception de la société civile » ? Quelles approches pour une amélioration de l’existant ? « La RSE et le Développement local : Quelle protection juridique pour les communautés hôtes des installations minières. Quelles réalités pratiques et quelles approches de solution ? » et « Le mécanisme de HRDD et la réalité actuelle dans sa mise en application’’. Quels rôles les mouvements sociaux peuvent jouer ? ».

Cette 7ème édition prend fin Vendredi prochain avec différentes recommandations et résolutions.
T228