Infos Togo FNFI

Bond qualitatif de 30% dans le recrouvrement des crédits

Publié le mardi 18 septembre 2018, par

Un an de vie du Secrétariat d’Etat à la Présidence de la République charge de l’inclusion financière et du Secteur Informel et un bond de 30 points dans le recouvrement des crédits octroyés aux Togolais et voilà des projections sur un retrait de l’Etat pour faire place à un partenariat FNFI-Privé, pour une autonomisation financière des produits.

Au cours d’un petit déjeuner de presse ce jour dans un hôtel de Lomé, la Secrétaire d’Etat, Masamesso Assih, a émis l’idée. Selon la chargé de l’inclusion financière, le FNFI, mis en place depuis Décembre 2013 par décret présideentiel, bien qu’ayant obtenu de l’Etat et des bailleurs de fonds un financement de 30 milliards de F cfa, à la date du 30 Juin 2018, a pu optimiser ces fonds pour octroyer au total plus de 75 milliards de F cfa.

Elle s’est réjoui au même moment de ce que en un an de gestion de ce département de la finance inclusive, le taux de recouvrement est passé 63% à 93 %, soit un bond qualitatif de 30 points. Quant aux impayés, ils sont chiffrés à 3 milliards de F cfa. C’est bien là des résultats qui malgré quelques difficultés à ne pas ôter, par endroit, amène Mme Assih faire des projections. Elle a annoncé la création d’autres produits en vue d’accélérer l’inclusion financière, et donc l’amorce du retrait progressif de l’Etat, à compter de 2019, pour faire place à cette autonomisation financière du FNFI s’appuyant sur un partenariat avec les banques et autres institutions financières. Ainsi, ce Fonds ne devra plus peser sur le budget de l’Etat.

""Nous prêtons certes aux pauvres mais les pauvres nous remboursent très bien"" et ""nos produits sont bien appréciés par les bénéficiaires"", conclut la Secrétaire d’Etat.
Si elle ne nie pas les difficultés par endroit, elle a aussi fait état d’une bonne santé du Secteur informel qui relève également de ses compétences, à savoir la DOSI, la DPFI et e PNPER.

Et pour finir, face à la pauvreté que certains décrient comme étant galopante, elle se veutt optimiste, en espérant que les différents projets et programmes aideront ""à impactter les vie des Togolais"".
T228