Infos Togo Interview / Transferts monétaires, des bénéficiaires en disent beaucoup de bien !

« Avec ce commerce et l’élevage, je pense qu’on peut gérer notre petite famille même après le projet »

Publié le lundi 9 novembre 2020, par Gabinho

Projet réalisé par l’ANADEB (Agence Nationale du Développement à la Base), le FSB (Filets sociaux et services de base) et sa sous composante Transferts monétaires ravissent les bénéficiaires, surtout ceux ou celles des localités les plus reculés du Togo. Et c’est le cas dans les Savanes où cette agence, grâce au travail fourni par son antenne régionale, remplit bien son cahier de charge. Avec le concours de cette équipe, voici le regard que posent certains bénéficiaires sur les réalisations issues de ce programme.

LAMBONI Yendoutiem, bénéficiaire dans le village de Babigou, canton de Nandjoundji, préfecture de Cinkassé

« Avant les transferts monétaires, je faisais un petit commerce de vente sur table (les condiments et autres). Quand j’ai reçu les deux premières tranches, j’ai agrandi mon commerce et j’ai acheté cette chèvre que vous voyez qui a mis bas maintenant. L’un de mes enfants a été mordu par le scorpion j’ai pris 5000f dans cet argent pour l’amener à l’hôpital avec le consentement de mon mari. Les autres tranches que je recevais, je les ajoute à mon argent de commerce. Aujourd’hui, je vends beaucoup de chose que je ne vendais pas avant pour faute de moyen financier. Pour cette rentrée scolaire, mon mari et moi n’allons plus souffrir pour les fournitures scolaires de nos enfants. Avec ce commerce et l’élevage que je fais, je pense qu’on peut gérer notre petite famille même après le projet. Nous disons merci au gouvernement et la banque mondiale à travers l’ANADEB ».

DOUTI Kondjite bénéficiaire dans le village de Boldigbete canton de Tami, préfecture de Tône

« Lorsque l’ANADEB a dit à Moov de venir nous payer, effectivement chaque trois mois, on nous payait 15 000f. J’ai reçu au total 5 tranches. C’est l’argent là que j’ai pris pour acheter les torches, les piles, les condiments, les médicaments et la boisson (Sodabi) pour démarrer mon activité génératrice de revenus. C’est ça que j’ai installé devant moi ici. Quand j’avais reçu la deuxième tranche, j’ai pu acheter une chèvre pour élevage et qui a mis bas maintenant. Avant pour trouver l’argent et acheter l’engrais pour le champ, c’est des casse-tête pour nous mais cette année grâce aux transferts monétaires, nous n’avons pas eu des difficultés. Les prochaines tranches que j’ai reçues, j’ai agrandi mon commerce et j’ai acheté encore un bélier et un porc pour l’élevage pour qu’après ce projet, ma famille et moi n’allons plus souffrir. Un grand merci à l’ANADEB et ses partenaires ».

T228 (Avec le concours de l’ANADEB-Savanes)