Infos Togo Humanitaire

« Art, Culture et Assistance » aux petits soins des patients de l’USP et des veuves de Zalivé et Kéta Assoukopé

Publié le mercredi 11 mars 2020, par Gabinho

Pour une première action de terrain, c’est Zalivé et Assoukopé que l’Association Art, Culture et Assistance a choisi. En visite ce Mercredi 1er Mars 2020 à l’Unité de Soins Périphérique de ces deux localités de la préfecture des Lacs et de la Commune d’Aného, une délégation de cette association œuvrant dans le domaine des arts, de la Culture et aussi de l’humanitaire, conduite par son président, Dieudonné Kossi Kpokpoya, est allé offrir des vivres et non-vivres aux démunis et aux veuves de cette communauté.

Des différentes interventions qui ont sanctionné la cérémonie de remise de ces dons qui a été en deux temps avec un lot en vivres et non-vivres pour l’USP Zalivé-Assoukopé à offrir aux patients, et un autre uniquement en effets vestimentaires pour les veuves de cette communauté, il y a celle du premier responsable de la branche togolaise d’Art, Culture et Assistance, M. Kpokpoya. « Nous sommes venus apporter notre soutien à l’Unité de soins périphérique et aux veuves de la localité en leur apportant un don symbolique puisque c’est la première fois que nous venons à la rencontre de la population. Nous avons vu les efforts faits par le chef, et donc nous sommes venus en appoint avec des habits et autres que nous ont envoyés nos partenaires de Lyon (France) », a-t-il signifié avant de préciser que le choix de Zalivé-Assoukopé, a été fait après avoir « constaté que beaucoup d’associations préfèrent faire des dons à Lomé », ce qui les a décidé à « aller à l’intérieur et surtout cibler ceux qui sont dans le besoin ». Enfin, a promis le président de cette association, « une assistance, ça ne s’arrête pas à une seule action. Donc, c’est un premier pas, que les populations s’attendent à ce qu’on revienne de temps à autre, avec d’autres soutiens de nos partenaires ».

Que ce soit Dieudonné Adjakli et autres qui ont parlé au nom des populations, ils ont manifesté leur enthousiasme à recevoir favorablement ces dons et leur espérance pour le mieux-être des donateurs dans leurs activités afin que ceci rejaillisse encore plus sur les bénéficiaires de leurs actions. Aussi, a poursuivi M. Adjakli, égrenant les besoins de la communauté, surtout au niveau de cette USP, qui couvrent aussi les produits pharmaceutiques. Des besoins qui viennent compléter ceux évoqués par l’Accoucheuse et responsable de cette USP de Zalivé-Assoukopé, Mme Rose Gaffa, qui vont de l’absence de lits, à l’absence de clôture, un lieu d’hébergement des stagiaires.

Présidant cette cérémonie au nom des deux communautés (Kéta Zalivé et Kéta Assoukopé), Togbui Assou Kpalikpatcho de Kéta Assoukopé, tout en remerciant les donateurs qui, outre l’USP, ont aussi pensé aux veuves qui sont sujettes à plusieurs difficultés dans leur quotidien, a émis la volonté de voir cette opération se pérenniser et que chaque année ils viennent en aide à ces populations vulnérables. Il a souhaité que ce partenariat naissant couvre également le domaine de l’éducation pour soulager un peu les jeunes écoliers des divers problèmes de scolarité qui conduisent parfois à leur renvoi à la maison. « Nos besoins sont très nombreux mais nous allons citer les problèmes de scolarité, de santé, parce que chaque fois vous rencontrez les tout-petits, vous leur demandez, ils vous disent qu’ils ont été renvoyés pour telle chose ou telle autre. Notre doléance à l’endroit de nos partenaires est de voir s’ils peuvent venir aussi en aide aux écoliers aussi. Même s’ils peuvent nous trouver des génériques, ce sera une bonne chose », a-t-il suggéré.

Il ne s’adresse pas seulement à cette association donatrice mais tend aussi la main à d’autres natifs des Lacs et même de tout le Togo. « Au-delà de Art, Culture et Assistance, je voudrais lancer un appel très vibrant à nos populations qui sont un peu nanties, sur le territoire togolais et dans la diaspora de penser toujours à leurs origines à leurs villages, à leurs cantons, à leurs hameaux. C’est très important. S’ils trouvent quelque chose, ils n’ont qu’à nous envoyer. Je ne parle pas seulement de mes deux villages ici, mais je parle de tous les villages du Togo. Que tous ceux qui ont quelque chose à donner, qu’ils donnent. Ce n’est pas ce qu’on donne qui compte mais c’est la façon de donner qui compte », a conclu la tête couronnée.

Pour rappel, avant Dieudonné Kossi Kpokpoya et sa délégation, c’est le Lion’s Club qui y est passé pour rénover le bâtiment de cette USP.

T228