Infos Togo Agriculture / Entrepreneuriat des femmes

Alaï Doga ou la reine des épices à Sotouboua

Publié le mardi 5 mai 2020, par Gabinho

« La cuisine Africaine est caractérisée par la présence de plusieurs épices, surtout celles qui piquent ; en occurrence, le gingembre, l’ail, le piment rouge, le poivre, le clou de girofle, l’anis étoilé, le cumin, etc. Cependant, notre mission consiste à offrir une alimentation saine et thérapeutique à nos consommateurs à travers des épices de qualité. Pour la plupart des épices, elles sont reconnues comme indispensables au bien-être des populations et pouvant être substituées aux prescriptions habituelles pour traiter plusieurs maux », ce sont là des mots qui énoncent la vision de cette dame qui a fait de la transformation des produits de nos champs en épices et qui se veut aujourd’hui et sans conteste, la reine des Epices dans son milieu à Sotouboua. Son nom c’est Mme Alaï Doga. Spécialiste des épices depuis 2008 avec un seul produit qui est le piment de table, elle est la première responsable de l’entreprise « Marthe et Fille » qui opère dans le secteur agroalimentaire, au quartier Kpandiyo (à Soutouboua) et qui depuis lors a vu sa gamme de produits grandir au file des années.

Aujourd’hui, entre autres produits que cette femme entrepreneure, spécialisée dans la transformation, le conditionnement et la commercialisation des épices et des légumes de marque « Soumbissi », promeut, on peut citer entre autres, le piment de table, le mélange d’épices, le gingembre, le curcuma, les poivres noir et blanc, et bien d’autres produits.

Mais comment en est-t-elle arrivée là ? Pour en arriver là, il a fallu du travail et de l’accompagnement pour cette femme battante, courageuse et dévouée qui n’a pas hésité à se présenter au Camp du futur à Sotouboua au mois de Janvier dernier, pour partager ses expériences avec ses jeunes frères et sœurs. Des informations recueillies, la responsable de « Marthe et Fille », a eu des concours multiformes. Ainsi, pour améliorer la qualité de ses produits et se positionner au mieux sur le marché, Dame Doga a eu l’appui technique et managérial de la FAO, en partenariat avec l’ITRA (Institut Togolais de Recherche Agronomique) ; ensuite, bénéficié des actions du gouvernement à travers l’entrepreneuriat des femmes.

Et maintenant, voici venue pour elle, l’heure de s’imposer dans les habitudes alimentaires et médicinales des Togolais de toute sorte. Pour parvenir à se tailler sa place, les épices de Marthe et Fille, substances aromatiques conseillées pour l’assaisonnement et les aromates d’origine végétale de par l’odeur exaltante, forte et agréable, comptent désormais sur l’accompagnement du MIFA (Mécanisme Incitatif de Financement Agricole) fondé sur le partage de risques. Pour réussir ce pari d’assurer le bon goût et la santé aux populations togolaises au travers des épices, Alaï Doga et sa structure projettent l’acquisition des machines adéquates et de forte capacité de production.
T228