Infos Togo Economie agricole

AIMES-AFRIQUE outille les leaders communautaires des villages en gestion des coopératives agricoles

Publié le mercredi 23 septembre 2020, par Gabinho

Dans la droite ligne du déploiement de son projet de développement communautaire initié depuis 2014 et de l’axe stratégique intitulé « Les 10 Villages de AIMES-AFRIQUE », l’ONG AIMES-AFRIQUE (Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et de la Santé en Afrique), fondée par Dr Michel Kodom, réunit en atelier de formation de trois jours, depuis Lundi dernier, à Kpalimé, des leaders communautaires.

Il s’agit d’une formation sur la gestion des coopératives agricoles et dont l’objectif est d’outiller les participants parmi lesquels des femmes actrices du développement à la base, sur les mécanismes de formalisation et de gestion d’une société coopérative au Togo, qui prend fin ce Mercredi.

Dans son mot à l’ouverture des travaux de cet atelier, en présence du Secrétaire général de la préfecture de Kloto, Békéyi Sogoyou, et du Maire de la Commune Kloto 3, Komla Amoakou, le Représentant du Président-Fondateur de AIMES-AFRIQUE, Atitso Dégboevi, a souligné qu’« il parait judicieux aujourd’hui de formaliser ces groupes de producteurs dans chaque village en des coopératives agricoles du fait du caractère socio-économique des activités afin de répondre à la politique du gouvernement dans le cadre de la modernisation de l’agriculture au Togo  ». Aussi, a-t-il insisté sur l’objectif primordial de AIMES-AFRIQUE, en initiant cette formation en faveur des leaders communautaires, qui est celui « d’outiller les participants sur les mécanismes de formalisation et de gestion d’une société coopérative au Togo ; donner aux participants les outils pour bénéficier des mécanismes de financements disponibles et enfin les former sur le marketing social et la culture entrepreneuriale qui doivent guider les actions des populations bénéficiaires  ».

Ainsi, pouvait-on retrouver autour de la table, des leaders venus des villages d’Ataloté, Djakpémé, Dzegbakondi, Dzamdè, Fazao, Kuma-Apoti, Takpamba, Tchifama, Timbou, Illico, qui sont les 10 villages de AIMES AFRIQUE dans le cadre de la mise en œuvre de la phase pilote du projet de développement communautaire. Projet visant à insuffler la transformation de l’économie rurale et l’autonomisation des communautés à la base, il fonde sa finalité sur la transformation des potentialités et cultures de base de ces villages précités en des produits finis destinés à la consommation locale et à l’exportation. Aussi, est-il question de mettre tous les atouts du côté des communautés pour la réussite de ce processus.

Pour rappel, dans l’optique de traduire les objectifs de ce projet de développement communautaire dans les faits, ces villages ont bénéficié entre autres de la part de AIMES-AFRIQUE et de ses partenaires dont la Fondation Hanns Seidel, de « la construction de bâtiments scolaires, la construction des cantines scolaires, la construction des centres de santé, les forages, les latrines publiques, le parrainage des meilleurs élèves de ces villages, la formation et le renforcement de capacités constant des leaders de ces villages, la création d’activités génératrices de revenus, la formation et l’organisation des groupements économiques, la multiplication des activités d’hygiène et assainissement, le dons de machines à coudre ».

T228