Infos Togo Grève des enseignants

Ahurie, la SEET tire sur le gouvernement

Publié le vendredi 16 février 2018, par

Dans une déclaration, la SEET, entendez, Synergie des Elèves et Etudiants du Togo présidée par Basile Aménuvévé tire sur le gouvernement togolais. Pour cette synergie, « les autorités gouvernementales de sacrifier l’avenir de la jeunesse togolaise ». Il en veut pour preuve, le fait que, c’est « depuis plusieurs années que les enseignants revendiquent des meilleurs conditions de vie et un statuts particuliers sans gains de cause ».

Elle se dit « ahurie de constater qu’en lieu et places des solutions à apporter à ces revendications, le gouvernement a fait preuve de négligence totale et de mauvaise fois, ceci conduisant les responsables des syndicats des enseignants à appeler à une grève pratiquement chaque semaine ». Il en rappelle que « ces grèves répétitives avaient conduit en 2013 les élèves à sortir pour réclamer leur enseignants et ceci avait occasionné des violences et la mort de deux élèves à Dapaong ».
Pour éviter que l’on en arrive encore à une telle situation, « la SEET invite le gouvernement à prendre le problème des enseignants à bras le corps pour une solution définitive ».

En tout cas, avertit-elle, « une grève du corps enseignant de plus sera une grève de trop pour cette année scolaire et tiendra le gouvernement pour responsable de ce qui adviendra ».

Enfin, cette synergie « apporte son soutien indéfectible aux enseignants grévistes, dénonce les menaces portées à leur encontre et invite les étudiants et élèves de tous le Togo à se mobiliser pour des actions communes dans les prochaines jours pour sauver l’année scolaire et l’avenir de la jeunesse ». Aussi invite-t-elle « particulièrement les parents d’élèves à s’impliquer pour la fin de cette crise et que les élèves puissent suivre les cours normalement ».
T228