Infos Togo

Agbéyomé continue la résistance depuis le maquis : « Je réclame la victoire du peuple togolais pour relancer le pays »

Publié le mercredi 12 août 2020, par Gabinho

Il n’a pas dit son dernier mot. Entré dans la clandestinité depuis plus d’un mois, l’ancien Premier ministre togolais, candidat malheureux à la présidentielle de Février 2020 selon les résultats officiels, Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, continue de donner de la voix.

Si l’homme ne fait pas de révélation sur le lieu où il est caché ni sur ceux qui menacent sa vie, comme il l’indique, le président national du MPDD (Mouvement Patriotique pour le Démocratie et le Développement », dit continuer par réclamer sa victoire afin de relancer le pays. « Je réclame ma victoire. Je réclame la victoire du peuple togolais pour relancer le pays. C’est dans cette réclamation là que j’ai subi des violences policières moi, ma famille, les patriotes togolais qui étaient chez moi, embarqués depuis le 21 et ils sont encore en prison aujourd’hui. C’est pour ça aussi aujourd’hui qu’on a lancé un mandat d’arrêt international contre moi. Je suis rentré dans le maquis parce que ma vie est menacée », déclarait-il ce Mercredi matin au micro de nos confrères de RFI.

Aussi poursuit-il dans une adresse au pouvoir de Lomé et ses tenants, « ils ont l’habitude de gagner les élections, mais cette fois, c’est le peuple souverain qui a gagné ».

De l’avis de nos confrères précités, « le président démocratiquement élu », comme il se fait appeler depuis déjà plusieurs mois, fait constater que « depuis le 03 Mai date de la prestation de serment du président Faure Gnassingbé, le gouvernement est aphone, les activités sont paralysées dans tous les secteurs, le banditisme augmente ».

Un triste constat qui l’amène à interpeller la communauté internationale afin que cette dernière « intervienne rapidement au Togo » pour « exiger également l’arrêt de poursuites contre tous ceux qui pensent autrement que ceux qui sont au pouvoir ».

Bonne démarche ou pas, à chacun d’en juger.

Mais en attendant le jugement de chacun, lui, il continue ses nominations au nom de son titre de président démocratiquement élu. Et hier, c’est Anani K. Nestor Kounaké qui est nommé Ambassadeur Extraordinaire et plénipotentiaire du Togo près de la République Fédérale du Nigeria et de la CEDEAO et celui aux Etats Unis, Bouraïma Mohamman Fousseni.

T228