Infos Togo Santé

Agbala Aregba est sorti du CHU Sylvanus Olympio et remercie Faure Gnassingbé

Publié le mardi 22 octobre 2019, par Gabinho

L’image est pathétique. Un peu triste à voir. C’est celle d’un ancien international togolais des années 90. Ex ailier droit d’Agaza Omnisport, bien connu sur le continent pour ses dribbles et déhanchements, Agbala Aregba était presque le guide de cette génération de joueurs doués tels que les regrettés Amouzou-Kpakpa Koffi et Hope Kossi sans citer les goals Apedo Mawuena et Akondo Gao ; les joueurs Kpakpaki Kodjo, Atty Affo, Agunyo Kwami, Koudouwovoh Tete, Amouzou Komi, Massassaba Bassarou, Salou Bachirou et autres Kegbalo Kodjovi, Okouto Kro Ati, Somu Mensah, Ali Salassou, Akondo Gao…cette génération qui était en coupe du monde au Chili en 1987…

C’est cet homme assis sur une chaise bleue couleur de survivance qui sourit si tranquillement et si sûrement à la vie… Demandez-lui comment il va ? Il vous dira qu’il va bien. Surtout que sa réponse ne vous fasse pas détaler hein ! Elle peut sembler un peu flatteur, oui, mais il fallait juste voir Aregba, un mois plus tôt pour vraiment comprendre… Vous tomberiez à coup sûr, sur une loque humaine, un personnage qui ne savait plus ni s’assoir sur une chaise ni se tenir debout. Trois semaines à peine se sont écoulées depuis que le chef de l’Etat, son Excellence Faure Gnassingbé, a chargé le Général Félix Kadanga, « de faire le nécessaire pour que le patient Agbala soit bien suivi ».

Il était si malade. Et même prêt à crever… C’était si évident qu’il a fallu le transporter au Pavillon militaire du CHU Sylvanus Olympio pour lui redonner force et vie… C’était si évident que la déclaration de sa femme Francisca, à son chevet à l’hôpital, « Nous étions au bord du précipice et le chef de l’Etat nous a sauvés », a ému l’Afrique entière.

Depuis vendredi 18 octobre dernier, c’est un Agbala presque tout neuf qui est descendu du CHU, et ses premiers mots se sont dirigés, évidemment vers les autorités du pays via la presse : « Je voudrais dire à tous que je viens de quitter l’hôpital. Je ne sais comment remercier le chef de l’Etat et ses collaborateurs, car en plus d’avoir pris soin de moi, ils se sont occupés de ma famille durant tout ce temps. Aussi, ils m’ont remis une somme de 100 mille francs pour me permettre de bien gérer la suite ». Au-delà de ses mots de gratitude pour « ses » sauveurs, le couple Agbala, a tenu à remercier également la presse pour son travail. Cette presse qui souhaite un total rétablissement à l’ancien international, tout en priant l’autorité de le suivre encore un moment… Et pourquoi pas ne pas penser à d’autres cas plus ou moins perceptibles…

Yves de Fréau
Africa-talents.com