Infos Togo Politique

Adjamgba n’ébranle pas les Démocrates

Publié le mardi 24 septembre 2019, par Gabinho

Exclu du parti à la suite du dernier congrès, l’ancien vice-président du parti Les Démocrates de Nicodème Habia, Théophile Adjamgba ne décolère pas et a annoncé en pompe depuis quelques jours la tenue d’un autre congrès de ce parti membre de la C14. Visiblement, c’est une annonce n’ébranle en rien la quiétude des nouveaux maitres confirmés de cette formation politique.

Devenu depuis le congrès du mois dernier, Secrétaire général des Démocrates et porte-parole du parti, Gérard Akoumey, trouve que les nombreuses sorties de leur ancien camarade de lutte, Théophile Adjamgba, celui là même qui a tenté une suspension du président di Parti pour finalement récolter une exclusion du Congrès, ne sont ni plus ni moins que des commérages qui ne les émeuvent en rien. « Au parti Les Démocrates, nous n’avions pas le temps pour les commérages », c’est ce qu’a déclaré l’homme hier Lundi dans une émission de grande écoute sur une radio du pays. Allant de l’avant, il place d’ailleurs la crise qui a secoué un temps le parti derrière eux. Mieux, les auteurs de ces commérages d’après crise ne sont d’après M. Akoumey que des agitateurs qui n’affectionnent que des agitations. Evoquant le cas Théophile Adjamgba, il juge que celui-ci ne s’est exclu que de lui-même en allant défendre les couleurs d’une autre formation politique lors des élections locales du 30 Juin 2019. « Des gens qui prétendent diriger un parti ne peuvent aller aux élections sous la bannière d’une autre formation politique. C’est une démission de fait, et aussi, si quelqu’un veux être président de parti, il n’a qu’à aller en créer un », a souligné Gérard Akoumey, qui se dit disposé à quelque confrontation que ce soit sur les médias avec les dissidents devenus finalement des exclus.

Si on lui concède que la crise est derrière eux au parti les Démocrates, les responsables de ce parti n’ont désormais que dans le viseur, la présidentielle de 2020 et la lutte pour faire obstacle à un 4ème mandat de Faure Gnassingbé à la tête du pays.

T228