Infos Togo Crise politique togolaise / Réunion de Conakry avec Alpha Condé

Adja est sûr d’une chose...

Publié le mardi 6 novembre 2018, par Gabinho

Les acteurs politiques togolais, la coalition de l’opposition de la C14, et trois ministres du gouvernement togolais sont à Conakry sur invitation Alpha Condé, un des deux facilitateurs dans la crise togolaise. Depuis samedi dernier que les délégations sont en Guinée Conakry, les Togolais s’impatientent de....

Qu’est-ce qui va sortir de la rencontre du co-facilitateur, Alpha Condé avec les acteurs politiques togolais ? Les Togolais doivent fonder leur espoir sur ce qui sortira des discussions ? A ces questionnements, c’est le Vice-président de l’ex parti défunt OBUTS déshabillé pour être rhabillé sous le nom de Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), qui rompt le silence. Gérard Adja, comme c’est de lui qu’il s’agit, le premier vice-président du nouveau mouvement dont l’ancien Premier ministre Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo est le président, est sûr d’une seule chose : Au lieu de chercher à rapprocher les gens sur les sentiments, on cherche à rapprocher les gens sur les textes..., et donc, la réunion de la Guinée Conakry ne résoudra pas le problème togolais.

Dans une sortie médiatique sur les antennes de Nana Fm à Lomé, M. Adja pense que, si 3 mois après que la feuille de route, son application pose problème, il va sans dire que les chefs d’Etat de l’organisation sous-régionale ont mal posé le problème et les solutions dégagées ont été mal ficelées. C’est pourquoi l’homme politique dit que « la CEDEAO est en train de s’embourber. Le problème du Togo, c’est le manque de confiance entre les acteurs politiques et la CEDEAO a manqué de rapprocher les protagonistes de la crise, de créer la confiance. Il y a des manières d’amener des gens qui ne s’entendent pas à se mettre à table et à engager des discussions franches et sincères dans l’intérêt du pays ».

Au MPDD, au cas où le pouvoir qui détruit le pays veut passer avec forcing pour aller aux élections, le parti pense qu’il ne faut pas boycotter les élections mais les marquer. Le MPDD tient aussi à la question des réformes. « Les réformes sont nécessaires et il faut les faire ; le redécoupage électoral est une nécessité, en témoignent, les recommandations des différentes missions électorales et les dernières élections qui se sont déroulées au Togo ».

Pour le voyage sur la Guinée Conakry, trois ministres du gouvernement ont fait le déplacement. Il s’agit de Gilbert Bawara (Fonction publique et porte-parole du Gouvernement) et des ministres Payadowa Boukpessi (Administration territoriale) et Yark Damehame (Sécurité).

Côté de la C14, on note dans la délégation Jean Pierre Fabre (chef de file de l’opposition) et Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson (coordinatrice de la coalition).

Le Togo organise deux élections en décembre prochain. Les élections législatives et locales qui sont prévues le 20 décembre 2018. Ce, conformément à la feuille de route des chefs d’État de la CEDEAO.

Togotimes
N.B : Article repris grâce au partenariat Telegramme228-Togotimes