Infos Togo Législatives du 20 Décembre 2018 / Affaire du siège attribué au NET à Bassar

Abass Bonfoh à Gerry Taama : ""Je pense que pour un arrangement nous devrons nous taire""

Publié le vendredi 1er février 2019, par

L’affaire d’attribution de siège au candidat du NET dans la circonscription de Bassar est loin d’être à son terme.

Alors qu’à la suite de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Abass Bonfoh qui criait au scandale, à la suite d’un siège attribué à la liste du NET dans le grand Bassar, le président de cette formation politique, a jugé utile de monter au créneau pour répondre à ce membre du parti au pouvoir, c’est au tour de ce dernier de revenir à la charge.

""A l’honorable député Gerry Taama, je voudrais dire que mon intervention n’était pas hasardeuse, je revendiquais ce qui nous appartient, je n’ai pas rencontré votre tête de liste à Bassar. Gnandi l’élu à Bassar avec son frère sont passés chez moi à Kabou me saluer. GerryTaama votre Député Gnandi est un frère de village. Vous ne m’apprendrez rien des frères du village KABOU, je suis allé voté pour mon parti et son candidat, je pense que pour un arrangement nous devrons nous taire. La radio ne règle rien"", c’est le nouveau post de l’ancien président de l’Assemblée nationale et ancien président de la République par intérim, hier Jeudi sur son compte twitter, relayé par nos confrères de Togomedias24, comme pour conseiller au président du NET de la fermer pour éviter des déballages.

On comprend donc à suffisance, en tout cas jusqu’à preuve du contraire si jamais le compte n’est pas animé par l’ancien président de l’AN, que Abass Bonfoh n’a pas fini de digérer le siège dont UNIR aurait été privé au profit du NET.

Pour rappel, dans sa dernière sortie sur le sujet sur une radio de la place, indiquait, ""il faut que Abass Bonfoh, pour qui j’ai beaucoup de respects, apprenne à connaître les gens de son milieu. Puisque notre tête de liste qui a été élu à Bassar est de Kabou. Et ce qui me rassure, c’est qu’après sa sortie un peu hasardeuse, Abass Bonfoh est allé, lui-même, rencontré notre tête de liste à Bassar et ils se sont réconciliés"". Aussi, reconnait-il par la même occcasion que ""tout porte à croire que Abass Bonfoh n’est seulement pas content des résultats proclamés par la CENI. Sinon, il aurait fait un recours. Il n’a fait qu’exprimer son mécontentement"".

T228