Infos Togo Projet de Filets sociaux et services de base / Transferts monétaires

A Sadori, les bénéficiaires investissent dans le maraichage pour rompre avec la précarité

Publié le lundi 5 octobre 2020, par Gabinho

Dans le but de développer des activités génératrices de revenus, les ménages bénéficiaires de transferts monétaires dans le village de Sadori Nagbagou, canton de Sadori dans la préfecture de l’Oti, se sont organisés pour mener les activités de maraîchage avec les fonds reçus.

A Sadori Nagbagou, plus de 80 ménages sur les 135 ménages bénéficiaires de transferts monétaires, se sont donnés à une activité de maraîchage. Dans la région des Savanes, au total 13 657 ménages bénéficient de transferts monétaires dans 154 villages et ils sont à leur 5ème payement soit, un montant total de 821 730 000 F cfa.

Les ‘’transferts monétaires’’ relèvent du projet de FBS (Filets sociaux et services de base) mis en œuvre par l’ANADEB (Agence nationale d’appui au développement à la base) dont l’objectif est d’accroître le revenu et la consommation des ménages ciblés et leur capacité à faire face aux chocs. A cet effet, cette sous composante accorde auxdits ménages, un transfert trimestriel inconditionnel d’un montant de 15.000 F cfa non remboursable sur une durée de 2 ans.

Ce projet du gouvernement togolais financé par la Banque mondiale est bien salué par les bénéficiaires qui en témoignent.

« Avant, au moment de la saison des activités de maraîchage dans notre village, je ne trouvais pas de moyens pour les semences et l’engrais. Ce qui a fait que je faisais le maraîchage sur une surface de demi-hectare. Maintenant, avec l’argent de ‘transferts monétaires’ et avec l’animation de causeries éducatives dans notre village, j’ai fait le maraîchage sur une surface de deux (2) hectares. Cette année, mon mari et moi avons pu payer la totalité de la scolarité à nos quatre (4) enfants et nous avons aussi de quoi manger », se réjouit Lardja Douti, l’une des bénéficiaires dans le village de Sadori Nagbagou.

Sont éligibles pour les fonds de transferts monétaires, les dépenses relatives à l’alimentation, la santé, l’éducation des enfants et l’épargne pour la mise en place d’une Activité génératrice de revenu et la mise en place de ces AGR permettent aux bénéficiaires de ne plus se retrouver, à la fin du projet, dans leur situation initiale.
Il faut noter que le projet FSB est lancé en 2017 pour une durée de trois (3) ans et est doté d’un coût total de 19,2 milliards de F cfa.
Yvette S. /T228