Infos Togo TOGO-PETROLEGATE

A quoi CODITOGO entend destiner les 500 milliards détournés

Publié le jeudi 13 août 2020, par Gabinho

Le petrolegate au Togo, si au niveau du pouvoir de Lomé, tout porte à croire que cette affaire de détournement de 500 milliards de F cfa semble être le cadet des soucis, au niveau de CODITOGO (Coordination de la Diaspora Togolaise, il s’agit d’un scandale de trop, vu que la somme indiquée pourrait servir à solutionner le problème de l’eau potable dans les 117 communes du Togo et des hôpitaux de qualité dans ces communes… Lecture !

LE SCANDALE DE TROP !
500 MILLIARDS DE FRANCS CFA DETOURNES, C’EST :
- DE L’EAU POTABLE DANS LES 117 COMMUNES DU TOGO !
- DES HÔPITAUX DE QUALITE DANS LES 117 COMMUNES DU TOGO !
- DES ECOLES ET UNIVERSITES NANTIES D’ENSEIGNANTS BIEN PAYES PARTOUT AU TOGO ! ETC.
CODITOGO EXIGE QUE L’ARGENT SOIT RENDU IMMEDIATEMENT ET LES PILLEURS SANCTIONNES POUR L’EXEMPLE !

Le journal l’Alternative dans sa parution numéro 877 du 09 juillet 2020 a publié un article dans lequel 500 milliards de francs CFA d’argent public auraient été détournés par un réseau de mafieux dirigé par la famille Adjakly, depuis 2014, dans un stratagème sophistiqué et en toute impunité !

Plus grave encore, c’est le présumé voleur Francis Adjakly, fils de l’ex directeur délégué de la société TERIM CONSUKT SARLU (TCS), complice du délit du détournement qui intente un procès au journal l’Alternative pour le faire taire.

C’est avec une grande indignation que la Coalition de la Diaspora Togolaise pour l’Alternance et la Démocratie (CODITOGO) constate le peu d’intérêt et d’empressement avec lesquels les autorités politiques, judiciaires et parlementaires du Togo traitent ce nième scandale de la République.

Tout porte à croire que le Togo s’est mué stricto sensu en un hub de dilapidation des ressources publiques, de vols systématiques des deniers publics, de corruption endémique, de bradage du patrimoine national, de trafic en tous genres et devient la plaque tournante d’une économie de prédation et de prébende mafieuse.

Un simple regard sur la gestion économique du Togo, la Terre de Nos Aïeux, donne la mesure et l’ampleur du sinistre qui laisse le pays économiquement exsangue, socialement étranglé par une paupérisation galopante, et politiquement sclérosé.

De 2005 à 2010, la Société Nationale des Phosphates (SNPT) annonce une perte de flux financiers estime à 215 milliards.

Entre 2010 et 2016, 26 milliards destinés à la construction de la route de Lomé Anfoin- Vogan se sont volatilisés sans aucune forme de procès.

En 2014, 250 milliards ont disparu de Togo Telecom.

En 2015, 400 milliards manquent dans les livres de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT).

En 2016, 20 milliards se sont évaporés de la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET).

En 2019, 17 milliards disparaissent des comptes de l’OTR (Office Togolais des Recettes).

Voilà quelques morceaux choisis de la partie visible de l’iceberg du siphonage systématique des ressources du Togo, ce qui ne prend pas en compte de l’enrichissement extravagant du prince monarque, dont la fortune personnelle accumulée en 15 ans de pouvoir a triplé celle héritée de son père, et estimée à plus de 15 000 milliards de francs aujourd’hui.

Sur ce registre tristement célèbre, le Togo caracole au palmarès des pays les plus corrompus au monde. Il est classé au 130ème rang sur 180, selon le rapport de l’ONG Transparency International, dans son rapport de janvier 2019.

Le détournement des 500 milliards de produits pétroliers apparu ces derniers jours, s’inscrit dans une hémorragie continuelle des ressources nationales, avec cette particularité que ce casse du siècle dévalise tous les Togolais, puisqu’il affecte directement le prix du pétrole acheté par les ménages togolais et indirectement toute la diaspora dans le soutien financier qu’elle apporte aux familles au pays.

Chers compatriotes togolais, les 500 milliards volés proviennent de chacune de nos poches !

Nous devons tous nous mobiliser pour réclamer justice dans notre pays, la restitution immédiate et sans condition de la totalité de ces fonds en plus des intérêts et des pénalités. C’est le scandale de trop !

CODITOGO invite le peuple togolais et sa Diaspora à faire une union sacrée autour du journal l’Alternative pour reprendre ce qui leur revient de droit ; auquel cas, les Togolais spoliés n’auront d’autre choix que de faire feu de tout bois pour chasser du pouvoir les criminels, les voleurs, les pilleurs de tout poil et les bandits de grands chemins qui se sont accaparés les richesses du Togo tout en maintenant les populations dans la misère, la pauvreté et le dénuement total. Que viennent les tyrans, ton cœur soupire vers la liberté. Un peuple n’abdique jamais !

Pour CODITOGO,

Raymond Ayivi

Coordinateur général