Infos Togo Accès aux soins de santé en zones rurales en Afrique

A Genève, AIMES-AFRIQUE lance un appel à tous acteurs

Publié le mardi 24 décembre 2019, par

La conférence sur la « Problématique de l’accès aux soins de santé en zones rurales » organisée par AIMES-AFRIQUE, à Genève du 16 au 20 décembre 2019, a débouché sur un Appel sur le Droit à la Santé des paysans et des personnes travaillant en zones rurales en Afrique. « Appel de Genève sur le Droit à la Santé des paysans et des personnes travaillant en zones rurales en Afrique » qui est le fruit des échanges appellent les différents acteurs à leur responsabilité.

Au terme de la conférence, les participants en l’occurrence les acteurs de la société civile, les médecins, les journalistes, les travailleurs sociaux, les chefs coutumiers, les leaders communautaires et religieux, les représentants des gouvernements ou encore d’organisations internationales se sont engagés à : intensifier les activités de sensibilisation et de formation sur le droit à la santé dans les communautés rurales ; divulguer les nouvelles méthodes d’assainissement et de salubrité publique et de protection de l’environnement ; créer un institut de formation en santé environnementale pour soutenir la formation des leaders locaux.

En outre, les experts ont pris l’engagement de soutenir les campagnes médico-chirurgicales de masse de AIMES-AFRIQUE à l’endroit des populations vivant et travaillant en zones rurales et de promouvoir la collaboration de la médecine conventionnelle et de la médecine traditionnelle et encourageant la construction des structures sanitaires mixtes (traditionnel et moderne) en zone rurale pour pallier les problèmes d’obscurantisme et de pesanteurs sociaux.

Pour mener à bien cette mission, les participants recommandent aux institutions internationales, des partenaires techniques et financiers « d’agir sur les déterminants économiques, sociaux et environnementaux de la santé en zones rurales pour l’atteinte de la couverture sanitaire universelle (CSU) d’ici 2030 ; d’inciter les gouvernements à accélérer la mise en œuvre de la Couverture Sanitaire Universelle ; de créer un fonds mondial d’appui aux OSC et initiatives ciblant la promotion du droit à la santé et la mise en place des infrastructures sanitaires en zones rurales afin de réduire les inégalités », peut-on lire dans le document.

A l’égard des Etats, le document appellent à une réforme « en profondeur » du système de santé en Afrique, au renforcement des systèmes éducatifs et de formation des praticiens de la médecine conventionnelle et traditionnelle, et à un accompagnement des organisations de la société civile (OSC) dans la mobilisation des partenaires et des ressources. D’un autre côté, les OSC sont conviées à appuyer les efforts de AIMES-AFRIQUE et à fédérer les ressources et moyens pour une action commune en vue d’améliorer les filets sociaux dans les états.

Aussi, les populations sont-elles appelées entre autres à adopter les changements de comportements attendus en matière de santé, protection de l’environnement, sécurité sociale.

En somme, l’appel de Genève s’adresse à tous les acteurs impliqués pour un accès équitable aux soins de santé en particulier dans les zones rurales. « Il s’impose de continuer la sensibilisation et d’entreprendre des actions de plaidoyer sur la problématique des soins de santé de qualité en zones rurales ; en associant des acteurs de la société civile, pour continuer à améliorer les droits et conditions de vie des paysans et des autres personnes travaillant dans lesdites zones », a confié Dr Michel Kodom, Président-Fondateur de l’ONG AIMES-AFRIQUE.

T228