Infos Togo Politique

Tchikpi en exil, Tchassona lui souhaite bon vent !

Publié le lundi 30 décembre 2019, par Gabinho

Le boulevard politique dans la communauté Tém serait-il libéré à Tchassona Traoré par le départ en exil de Salifou Tchikpi Atchadam du PNP ? Le candidat du MCD pour les élections présidentielles de 2020 a été soumis dimanche à cette interrogation. Et il n’a aucunement pas hésité à répondre. On comprend qu’il ne souhaite que bon vent à son compatriote et cousin (les deux étant Tém).

Notre compatriote est parti disant craindre pour sa sécurité. Tout le vœu qu’on puisse faire est que Dieu le garde là où il est afin qu’ici nous puissions avancer pour avoir des changements majeurs et qu’un jour nous nous retrouvions ensemble pour célébrer les changements majeurs dans le pays. Il n’y a pas que Tchikpi Atchadam, il y a bien d’autres compatriotes en exil, qu’on puisse se retrouver un jour pour célébrer les changements majeurs”, a déclaré dimanche l’invité de Pierrot Attiogbé dans l’émission ‘D12’ sur radio’ Pyramide FM.

Dans ce sens, membre de l’opposition comme le PNP, le MCD ne veut prendre aucun engagement pour un retour au pays de M. Atchadam. D’aucuns accusent les autres leaders de l’opposition à initier des actions, par exemple des marches, pour faire ramener le président du PNP sur le territoire national.

Je dis que Tchikpi est parti disant craindre pour sa sécurité. Nous pouvons organiser ces marches qui vont faire à ce que Tchikpi Atchadam revienne au pays. Mais au cas où quelque chose lui arriverait, on viendra accuser la même opposition d’avoir fait rentrer son camarade de lutte afin de le livrer”, souligne le président du mouvement citoyen pour la démocratie (MCD).

Candidat malheureux aux élections présidentielles passées et encore candidat pour 2020, Me Tchassona Traoré ne voit pas, en tant que tel, l’absence du président du PNP comme une aubaine.

Quand j’étais candidat en 2015, Tchikpi n’était pas ce qu’il était en 2017, il venait à peine de créer son parti donc n’étant mêle pas encore présent dans les médias, donc il n’a pas pu peser dans le choix en 2015. En 2020, nous allons aux élections avec un projet. Ce que nous voulons est que l’ensemble des togolais, au-delà des ethnies, des étiquettes voire des partis politiques, puissent dire au moins voilà un parti qui pense à nous, c’est ça l’essentiel”, a martelé Me Tchassona Traoré.

Le notaire reconnait que les togolais n’ont pas encore la culture d’évaluer effectivement les projets de société des candidats lors des campagnes. Mais c’est surtout la faute aux leaders politiques.

Ce n’est pas parce que les togolais se sont toujours comporté comme ça qu’on va demeurer dans ça. Il faut repositionner le discours politique sur de vraies valeurs. Nous ne pouvons pas continuer par berner les populations. Il faut arriver à l’étape où les projets de société font gagner les élections”, réagit le président du MCD.

On distingue les partis politiques par leurs programmes et idéologie. On ne peut pas laisser les projets de société pour parler du populisme, certes il y a des cas comme le Togo où on a essayé le populisme mais où est-ce que cela nous a amenés. Nous avons tout promis et fait rêver tout le monde dans ce pays alors qu’il n’y a eu rien derrière”, a poursuivi Me Tchassona Traoré.