Infos Togo Présidentielle de 2020

2ème retrouvailles Mgr Kpodzro et forces démocratiques, ce qu’ils se sont dits

Publié le samedi 2 novembre 2019, par Gabinho

Ils se sont retrouvés hier Vendredi à Lomé, les leaders politiques de l’opposition togolaise, à l’exception de ceux de l’ANC de Jean-Pierre Fabre et du PNP de Tikpi Atchadam, et de la société civile autour de Mgr Philippe Fanoko Kpodzro. On en sait un peu plus sur le contenu des discussion de cette deuxième rencontre.

Si les travaux se sont cloturés avec satisfaction après deux heures de discussion, on en retient qu’il a été essentiellement question pour les commissions pour la transparence des élections et du dialogue avec le pouvoir de rendre leur rapport.

Ce sont des rapports qui sont assortis de propositions sensées améliorer le cadre électoral avant la présidentielle de 2020 et qui ont ensuite fait l’objet d’amendement de la part de la plénière, au cours d’un débat à coeur ouvert.

Des mots du prélat, Mgr Kpodzro, il en ressort que ""la première commission devrait nous dégager des stratégies pour l’obtention des meilleures conditions de transparence des prochaines échéances électorales. Ils ont fait un travail extraordinaire. Après avoir écouté les propositions de cette première commission, nous avons fait des amendements. La deuxième commission est celle qui a étudié notre désir du dialogue avec le pouvoir. Ce dialogue est nécessaire pour que nous puissions obtenir également les meilleures conditions pour aller aux élections"". Reste dès lors à savoir si le pouvoir est disposé à ce dialogue qui pourrait compliquer ses calculs au cas où la transparence souhaitée jaillissait.

Aussi, a poursuivi l’ancien président du HCR (Haut Conseil de la République) dans les années 90, ""le dialogue avec le pouvoir en place est très important. Parce que le gouvernement togolais doit prendre les dispositions nécessaires pour la prochaine présidentielle ne soit pas une élection contestée. Nous voulons que ceux qui doivent surveiller les prochaines élections soient avant tout des citoyens locaux. Bien sûr, les étrangers également viendront nous aider. Donc nous voulons faire un dialogue avec le chef de l’Etat pour que ces deux aspects soient assurés avant que nous allions aux élections"".

En attendant la prochaine rencontre de ces forces démocratique le Vendredi 08 Novembre prochain, la grande question est de savoir que ferainettous ces acteurs au cas où le pouvoir ne s’ouvrait à une quelconque discussion avant la tenue du scrutin.
T228